L’association Yelkabé

Yelkabé signifie « sans soucis » ou « il n’y a pas de problème » en mooré

L’association Yelkabé a pour objet de :

  • porter les savoir-faire et promouvoir la culture et l’artisanat du Burkina Faso.

  • organiser et participer à des événements liés au Burkina Faso.

  • renforcer les liens associatifs franco-burkinabé.

  • développer les échanges culturels et organiser des ateliers de pratiques artistiques.

  • échanger sur l’actualité et la vie au Burkina Faso.

  • distribuer et diffuser des œuvres cinématographiques

  • échanger sur l’actualité et la vie au Burkina Faso.

Naissance de l’association Yelkabé

Des liens se sont noués lors de ces animations. L’envie et la nécessité de créer une structure associative devenait évidente. L’association Yelkabé a été créée en mars 2014. Son logo a été créé en partenariat avec Boureima Nabaloum, peintre/bédéiste et créateur de dessins animés. L’association commence ses animations dès septembre et termine l’année avec sa grosse journée.

  • 4 septembre: défilé de mode du couturier GX 226 sur le parvis de la mairie du 14e
  • 17 septembre : soirée culturelle au Moulin à café
    • vernissage expo « le village de Sindou »
    • dîner africain
    • projection du documentaire « Le néon et le goudron» du réalisateur Denys Piningre à 20h
  • 22 novembre : journée thématique des tissus burkinabè et d’Afrique de l’Ouest au Moulin à café
    • présentation d’Afrikatiss
    • atelier de teinture naturelle
    • discussion sur la filière coton et fabrication du tissu Faso Dan Fani (tissu traditionnel burkinabè)
    • défilé de mode de GX 226 et de Ymar Mode
    • concert de musique traditionnel avec Simon Winsé

Origine de l’association

En 2013, suite à des amitiés retrouvés et des nouvelles, plusieurs animations sont organisées dans un café associatif. Trois soirées autour du Burkina se sont déroulées en novembre 2013, ainsi que tout un samedi festif pour clôturer ces évènements burkinabè (ou franco-burkinabè). En résumé, il y a eu :

  • 2 soirées court-métrages sur la vie sociale du Burkina Faso réalisés par Droit Libre
  • une soirée sur Thomas Sankara animée par Bruno Jaffré

 

Et tout un samedi avec :

  • la projection du documentaire « Le néon et le goudron » de Denys Piningre
  • une restauration (midi et soir) d’inspiration burkinabè
  • la présentation d’Afrika’Tiss, atelier de tissage traditionnel
  • la petite histoire du cheval mandingue racontée par des cavaliers burkinabè
  • un marché artisanal
  • une visioconférence avec Boureima Nabaloum, peintre burkinabè, dont une exposition de ses tableaux  a lieu dans le café
  • un concert de musique traditionnel de Bakary Diarra

Nous contacter